XL Airways France : déjà une offre ?

Publié le  à 0 h 0

L’assemblée générale des actionnaires de la compagnie aérienne XL Airways France mercredi aurait reçu une lettre d’intention d’un candidat à sa reprise, sans que l’on sache s’il s’agit d’une offre de rachat ou d’entrée au capital.

Tenue le 21 aout 2019, l’AG de la compagnie française mariée depuis 30 mois à La Compagnie Boutique Airline au sein de Dreamjet Participations n’a donné lieu à aucun commentaire officiel. Mais selon La Tribune, les actionnaires ont pris connaissance d’une lettre d’intention émanant « de l’un des deux candidats pour cette opération avec qui la direction menait des discussions » sur une éventuelle recapitalisation, voire une cession. Les sources du quotidien économiques expliquent qu’il s’agit du « candidat industriel » (une compagnie aérienne européenne) et non du fonds d’investissement, les deux seuls investisseurs potentiels évoqués depuis que XL Airways France a lancé en décembre dernier la recherche d’un partenaire industriel sur lequel s’adosser (la crise sociale à Air France avait mis fin à des débuts de discussions). Après deux années difficiles et malgré une meilleure situation financière meilleure depuis juin, elle « a besoin de plus de 20 millions d’euros pour passer l’hiver » ; et si aucune réponse positive ou négative n’était attendue pendant l’assemblée générale, la question de la survie de la compagnie et ses 600 salariés aurait bien été posée.

Interrogé récemment par TourMag sur la situation de XL Airways, le président du directoire Laurent Magnin déclarait : « Nous allons maintenant devoir négocier au plus près (…) et il n’est pas question d’abandonner. Après tout, ce ne sera que le 14ème actionnaire qu’aura connu notre compagnie ».

Rappelons que XL Airways a commandé en janvier deux Airbus A330-900 livrables en 2020, et annoncé le réaménagement des cabines d’ici deux ans de ses quatre A330-200 et A330-300, avec une classe Premium (suite à l’abandon de la classe Galaxy en juin 2017). Elle transporte chaque année près d’un million de passagers vers les Antilles, les Caraïbes, l’océan Indien, les Etats-Unis et le bassin méditerranéen. Basée à l’aéroport de Paris-CDG, elle assure également des vols vers la Réunion au départ de Marseille, Lyon et Toulouse ainsi que des vols vers les Antilles au départ de Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon, Nantes, Lille et Brest. En complément de ses vols réguliers, la compagnie assure aussi toute l’année des vols affrétés pour le compte des principaux tour-opérateurs français et européens.

L’affaire serait surveillée de près par le gouvernement, tout comme dans le cas d’Aigle Azur qui vient d’annoncer la vente de ses activités au Portugal pour assurer sa survie.

©XL Airways

 

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

L’archipel des Glorieuses (océan Indien) devient une réserve naturelle nationale

Une très bonne nouvelle en cette journée des océans. L’archipel des Glorieuses, appartenant aux îles Eparses dans le Sud-Ouest de l’océan Indien, est (...)

Faillite de XL Airways : le PSE annulé en justice

Un tribunal a annulé l’homologation du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) lancé par la compagnie aérienne XL Airways, garantissant de meilleures (...)

Créneaux d’Aigle Azur : FO pense aux salariés et à ceux de XL Airways

Le syndicat Feets-FO appelle le gouvernement à pousser les compagnies aériennes ayant gagné de nouveaux créneaux de vols entre la France et l’Algérie (...)

Faillite de XL Airways : des ventes aux enchères en vue

Les actifs de la compagnie aérienne XL Airways, qui a fait faillite l’automne dernier, seront vendus aux enchères par étapes avec l’espoir de combler (...)

Faillites aériennes en France : le SNPL manifestera aussi

Le syndicat SNPL XL Airways appelle tous les pilotes à manifester ce lundi à devant le Ministère de l’Economie et des Finances, dénonçant « la seule (...)

Faillites aériennes en France : le SNPNC appelle à manifester le 21 octobre

Le SNPNC-FO et la FEETS-FO appellent tous les salariés des compagnies Aigle Azur et XL Airways à se rassembler lundi 21 octobre devant le Ministère (...)