XL Airways partirait bien en Chine

Publié le  à 0 h 0

La compagnie aérienne XL Airways France devrait lancer d’ici la fin du mois une nouvelle liaison entre Paris et Jinan, sa première destination en Asie.

Présente dans les GDS sous réserve d’autorisations gouvernementales mais pas en ligne, la ligne de la compagnie française entre sa base à Paris-CDG et l’aéroport de Jinan-Yaoqiang sera inaugurée selon Airlineroute le 25 juin 2018, avec un vol par semaine opéré en Airbus A330-200 pouvant accueillir 21 passagers en classe Premium et 343 en Economie. Les départs sont programmés lundi à 20h20 pour arriver le lendemain à 12h55, les vols retour quittant la province du Shandong mercredi à 11h00 pour se poser à 17h00 (ce qui laisse la possibilité d’une ligne charter). XL Airways sera sans concurrence sur cette route, aucune compagnie européenne ne desservant Jinan ; la province faisant face à la péninsule coréenne, dont le principal aéroport est Qingdao, ne dispose d’aucune ligne directe vers la France.

Aucune déclaration officielle n’accompagne cette ouverture, mais la Métropole de Toulouse avait en janvier dernier annoncé avoir signé une « déclaration d’intention » pour la création d’une ligne directe entre Blagnac et l’aéroport de Zhengzhou, avec de premiers vols par XL Airways espérés en 2019. Son réseau actuel comprend quatre destinations aux Etats-Unis (Los Angeles, Miami, New York-JFK et San Francisco), La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique, Varadero à Cuba, Punta Cana en République Dominicaine, Cancun au Mexique et Tel Aviv en Israël. En France, elle décolle des aéroports de Paris-CDG et Orly, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse.

Coïncidence ou pas, le PDG de XL Airways Laurent Magnin déclarait lundi au site Entreprendre que « nous avons fait preuve d’audace. Nous sommes la seule compagnie française à avoir ouvert un nombre significatif de lignes en moins de 7 années. Entre 2009 et aujourd’hui, nous avons quasiment ouvert entre 2 et 3 lignes long courrier chaque année, ce qui à échelon d’une compagnie de notre taille est assez vertigineux. Nous avons ouvert les plus grandes villes des États-Unis en moins de 5 ans mais aussi les Antilles, Réunion, de nouvelles lignes sur les Caraïbes et Cuba ».

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également